École élémentaire Pierre Bérégovoy Alfortville

Un cocon protecteur pour ses 600 élèves

L’école s’organise en strates successives orientées vers la cour pour offrir un cocon protecteur aux enfants. L’ensemble du bâti se place en périphérie de la parcelle pour libérer le maximum d’espace pour les cours de récréation au coeur de l’école, et ainsi constituer un filtre contre les nuisances climatiques, avec notamment le vent du Nord, et contre le bruit venant du quai d’Alfortville, et plus loin de l’autoroute et la voie de chemin de fer.
Programme

Des cours qui se font écho

Le projet concerne la construction d’une école élémentaire en murs à ossature bois, sur le site de la ZAC des Bords de Marne, comprenant 20 salles de classes, un espace de restauration et une salle polyvalente. L’école bénéficie d’une capacité d’accueil de 600 élèves.

Les cours hautes et basses se font échos : une cour basse sportive et une cour haute avec des ateliers ludiques. À l’intérieur, l’école est conçue de façon à limiter les croisements de flux et avoir une vision d’ensemble sur les activités des enfants. Les espaces d’enseignement sont organisés sur deux niveaux pour garantir la synergie pédagogique.

L’organisation permet également une grande modularité avec différentes configurations possibles en rez-de-chaussée selon les périodes scolaires ou périscolaires.

 

Un projet responsable

 

Le projet s’inscrit dans une démarche de Haute Qualité Environnementale afin d’optimiser la qualité environnementale de l’ouvrage, de garantir un bon confort aux usagers et de réaliser des économies d’exploitation et maintenance. La toiture végétalisée améliorera les vues depuis les immeubles voisins et la gestion des eaux pluviales. L’aménagement de talus végétaux dans la cour haute et la cour basse permettront de limiter l’imperméabilisation du site. Les eaux pluviales seront dirigées vers un bassin de rétention enterré de 70 m3 pour respecter le débit de fuite avant d’être rejetées dans le réseau séparatif.

Un digesteur est proposé pour réduire les volumes de déchets fermentescibles issus de la cuisine (déchets de restauration). Les déchets sont digérés par un cocktail de bactéries et d’enzymes puis évacués par la machine sans intervention humaine dans les réseaux d’eaux usées. Le digesteur peut traiter jusqu’à 180 kg de déchets en 24 heures.

Côté énergie, le projet comprend la mise en place d’une pompe à chaleur sur nappe phréatique permettant d’utiliser le potentiel géothermique du site et de réduire les émissions de CO2 par rapport à une solution classique au gaz, ainsi que la mise en place d’une production photovoltaïque (150m²). L’installation de tubes solaires est proposée pour renforcer l’éclairage naturel.

70 %
de réduction des consommation en énergie finale pour le chauffage grâce à la géothermie sur nappe
90 %
de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour le chauffage grâce à la géothermie
150 m²
de capteurs photovoltaïque permettent d'éviter la consommation de 18 MWh/an, ce qui représente une réduction de 6,5 tonnes de CO2 chaque année
Informations détaillées
Surface 4 025 m²
Coût 9,2 M€ ht
Livraison 2015
Maîtrise d'ouvrage
Ville d’Alfortville / SAERP
Maîtrise d'oeuvre
CHABANNE ARCHITECTEarchitecte mandataire
CHABANNE INGÉNIERIEéconomie, structure, VRD, paysage
CHABANNE ÉNERGÉTIQUEfluides, ingénierie énergétique et environnementale